millennium actress thumbnail

Millennium Actress

  • Titre : Millennium Actress
  • Synonyme(s) : Chiyoko Millennial Actress, Sennen Joyuu Chiyoko
  • Titre original : 千年女優
  • Format : Film
  • Durée : 1h22
  • Diffusion : 14/09/2001

Millennium Actress est un film réalisé par Satoshi Kon et scénarisé en partie par Sadayuki Murai.

Pour commémorer son 70ème anniversaire, le studio Ginei engage Genya Tachibana pour tourner un documentaire sur l’actrice Chiyoko Fujiwara. Alors qu’elle raconte sa carrière, les souvenirs prennent forme et se mélangent avec les films dans lesquels elle a joué…

Une biographie cinéphile et vivante

millennium actress mayoko et ses rôles

Pour son deuxième long métrage, Satoshi Kon choisit encore d’utiliser le cinéma comme une thématique majeure de son histoire.

Et là aussi, la frontière entre la réalité et l’imaginaire est mince. Les souvenirs de Chiyoko sont tellement vivaces que Genya et son caméraman se retrouvent littéralement plongés dans son récit !

Souvent, on ne sait trop quand les films commencent et quand la véritable histoire de Chiyoko se déroule, comme si Satoshi Kon souhaitait nous dire que tout ce qui est imaginé est aussi réel que ce que l’on perçoit.

Pourtant, tout comme Perfect Blue mettait en parallèle la vie de Mima à la série télé dans laquelle elle jouait, la vie de Chiyoko est profondément attachée aux films dans lesquels elle prête son rôle.

Cela donne une succession de scènes qui ne sont pas liées en apparence alors que la tension et les enjeux continuent à augmenter. Au final, l’histoire en elle-même est claire comme de l’eau de roche.

Millennium Actress sait quand faire rire et quand fendre le cœur

mayoko rencontre quelqu'un millenium actress
Le ton est en tout cas clairement différent de Perfect Blue, qui était construit comme un calvaire psychologique. Ici on est servi par un drame amoureux plein d’humanité.

Déjà, il y a un humour qui décape tout, entre les remarques du caméraman complètement paumé et sarcastique, le personnage de Genya qui est aussi drôle qu’attachant et certaines scènes qui n’hésitent pas à dédramatiser des moments forts, pile au bon moment.

C’est aussi une histoire très triste, sur la course effrénée d’une femme à travers les décennies pour retrouver un homme, avec pour seul souvenir une clé.

Le contexte historique dans lequel se déroule la jeunesse de Chiyoko (l’Empire du Japon et la Deuxième Guerre Mondiale) contribue à donner un cachet particulier au film, ce qui renforce l’aspect tragique de sa vie.

Les personnes rencontrées au cours du récit disposent elles aussi d’un développement suffisamment convaincant pour qu’on soit attentif. Je pense notamment à Eiko l’actrice rivale et l’homme à la cicatrice, éternelle figure de l’oppression auprès de Chiyoko.

Une réalisation majestueuse

millennium actress choyoko part dans l'espace

Techniquement, Perfect Blue faisait déjà très fort, mais ce n’était rien en comparaison de Millennium Actress !

Les personnages ont encore plus de présence, de poids ! Non contents d’avoir des personnalités toujours aussi convaincantes, leurs mouvements sont crédibles et ça contribue à rendre les scènes encore plus intenses.

Les moments les plus importants du film sont en plus servis par la musique de Susumu Hirasawa, qui fait un sans faute.

Impossible de ne pas être touché par Chiyoko qui se lance dans une course-poursuite contre le destin, quand la bande son monte en intensité à mesure qu’elle rencontre des obstacles et qu’elle s’acharne à les franchir.

Riche en émotions, Millennium Actress a l’audace de confirmer le talent fou de Satoshi Kon et Sadayuki Murai. Plus accessible que Perfect Blue, c’est également un film qui peut prétendre plaire à un plus grand public.
Les Les
Une réalisation somptueuse. Euh, joker ?
Une histoire qui sait faire vibrer la corde sensible.
Des personnages attachants et crédibles.